Généralités

Description

Toxicité


Douce amère


Nom latinSolanum dulcamara L.

Noms communs : Morelle grimpante, Vigne de Judée, Herbe à fièvre, Crève-chien

Famille : Solanacées

Habitat : Bois humides, broussailles, bord des ruisseaux, plages parfois

Floraison : Juin - septembre

Fréquence : Commun


Type végétal : Plante vivace grimpante, glabre ou poilue, aux tiges ligneuses à la base, souvent violacées, volubiles et retombantes

Taille : De 1 à 2 m

Feuilles : Feuilles alternes, sagittées ou cordiformes, pointues, pétiolées, avec en général 1-4 petits lobes à la base

Fleurs : Fleurs régulières de type 5, penchées, 10-15 mm, à corolle étalée rotacée violette ou plus rarement blanche, à étamines à anthères jaune pâle, groupées en cyme lâches

Fruits : Baies ovoïdes, 10-15 mm, vertes puis rouges à maturité, brillantes, à pulpe rougeâtre, renfermant 15-20 graines lenticulaires, blanc crème


Toxicité : Plante potentiellement toxique, responsable de nombreux appels auprès des CAP

Nature du toxique : Glucoalcaloïdes stéroïdiques (hétérosides de la soladulcidine, du tomatidénol et/ou de la solasodine) et saponosides (soladulcosides notamment)

Organes incriminés : Plante entière mais ce sont les baies vertes qui seraient les plus riches en alcaloïdes (0,33-0,65 % de la masse sèche), puis les feuilles, les tiges et les baies mûres

Symptômes :
• Troubles digestifs : nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhées
• Troubles neurovégétatifs : mydriase, sécheresse des muqueuses, tachycardie, céphalées et parfois, délire, hallucinations, convulsions
• Dans les cas graves : coma calme, troubles respiratoires et cardiovasculaires, hémolyse

Remarques :

• Malgré le nombre important d'appels concernant cette espèce, les cas concernant une réelle intoxication sont rares et la symptomatologie observée se limite essentiellement à des troubles digestifs mineurs

 

 

Références bibliographiques

BISMUTH C., 2000. Toxicologie clinique. Éd. Médecine-Sciences - Flammarion.
BLAMEY M., GREY-WILSON C., 1991. La flore d'Europe occidentale. Éd. Arthaud.
BOUDOU-SEBASTIAN C., 2003. Baies et plantes toxiques. Le moniteur des pharmacies et des laboratoires, cahier II du n°2490.
BOURBIGOT P., 1984. Contribution à l'étude des intoxications par les plantes à baies ou à fruits bacciformes rouges. Thèse Pharmacie, Lyon I.
BROSSE J., 1995. Les fruits. Bibliothèque de l'image.
BRUNETON J., 2001. Plantes toxiques. Végétaux dangereux pour l'Homme et les animaux. Éd. Tec et Doc et EMI.
CAJAT M. C., 1992. Plantes ornementales toxiques et intoxications dans la région de Clermont-Ferrand : cas recensés par le CAP de 1988 à 1990 ; risques pour les jeunes enfants : enquête réalisée sur les aires de jeu des écoles maternelles. Thèse Pharmacie, Clermont I.
COUPLAN F., STYNER E., 1994. Guide des plantes comestibles et toxiques. Éd. Delachaux et Niestlé.
DÄHNCKE R. M., DÄHNCKE S., 1981. Les baies. Comment déterminer correctement les baies comestibles et les baies toxiques. Miniguide Nathan.
DEBELMAS A. M., DELAVEAU P., 1983. Guide des plantes dangereuses. Éd. Maloine.
DELAVEAU P., 1974. Plantes agressives et poisons végétaux. Éd. Horizons de France.
DESCOTES J., TESTUD F., FRANTZ P., 1992. Les urgences en toxicologie. Baies toxiques (505-511). Autres plantes toxiques (513-523). Éd. Maloine.
ENGEL F., GUILLEMAIN J., 2003. Plantes irritatives et allergisantes d'appartements et de jardins. Éd. Institut Klorane.
FOURASTE I., 2002. Fruits charnus sauvages et des jardins. Éd. Institut Klorane.
FOURASTE I., 2001. Plantes toxiques sauvages et horticoles. Éd. Institut Klorane.
FROHNE D., PFÄNDER J., 2002. A colour atlas of poisonous plants. Manson Publishing, Londres.
JEAN-BLAIN C., GRISVARD M., 1973. Plantes vénéneuses. Toxicologie. La Maison Rustique, Paris.
LAUX H. E. (et GUEDES M.), 1985. Baies et fruits dans nos bois et jardins. Éd. Bordas.
MEYER F., 1989. Toxicité des baies et des fruits bacciformes. Quinze ans d'expérience du centre antipoisons de Lyon. Thèse Médecine, Lyon I.
MONDOLOT-COSSON L., 1998. Les plantes toxiques. Le moniteur des pharmacies et des laboratoires, cahier pratique du n°2259.
Phytoma - La défense des végétaux n°572., 1999. Toxicité des baies en espaces verts.
Phytoma - La défense des végétaux n°517., 1999. Principales plantes ornementales à baies toxiques.
REYNAUD J., 2002. La flore du pharmacien. Éd. Tec et Doc et EMI.
SPOERKE D. G. Jr., SMOLINSKE S. C., 1990. Toxicity of houseplants. CRC Presse, Boston.
THIEVON P. 1992. Développement et première validation d'un système informatique d'identification des baies. Thèse médecine, Lyon I.
TOUATI A., 1985. Plantes toxiques ornementales. Thèse Pharmacie, Rennes.
TROTIN F., 1975. Plantes toxiques. Diagnose et effets. Un problème de l'officine. Bulletin de la Société de Pharmacie de Lille n°31 (79-95).
VERMARE D., 1986. Le pouvoir nocif des plantes d'ornement. Thèse Médecine, Lyon I

 
     
Dernière mise à jour le 03/10/2005 à 21:31:50